• Le pouvoir de la biodiversité - Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents
Feuilletez
Le pouvoir de la biodiversité - Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents
33,18 €
TTC
En stock

Le pouvoir de la biodiversité - Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents

Les auteurs : Frédéric Thomas, Valérie Boisvert (direction)
Editeur : Quae / IRD (Institut de recherche pour le développement)

Depuis vingt ans, la communauté internationale promeut le développement de contrats d’accès aux ressources génétiques afin d’assurer une exploitation durable et équitable de la biodiversité. On constate cependant que les impacts de telles politiques sont limités, en termes de conservation de la nature comme de justice environnementale ou de retombées financières pour les populations locales. Leur influence sur les agendas et les positionnements des gouvernements des pays émergents et de certains scientifiques est en revanche manifeste. Une grande partie de ces derniers a en effet été convertie aux instruments économiques de mise en valeur de la biodiversité : filières de produits naturels, projets d’écotourisme, paiements pour services environnementaux… Les formes de savoirs et de pouvoirs construits sur la biodiversité et les services écosystémiques témoignent de ce ralliement.

Le pari de cet ouvrage est ainsi d’analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d’économie politique, à partir de l’examen des régimes de propriété industrielle sur le vivant dans trois pays émergents – le Vietnam, le Brésil et le Mexique – et d’études de cas sur la mobilisation des savoirs de communautés autochtones et locales dans ces pays. Les notions de biodiversité et de services écosystémiques et leur diffusion ne seraient-elles pas avant tout les marqueurs d’une néolibéralisation des politiques de conservation de la nature ?

Lire le résumé
  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

En achetant ce produit, les membres du club peuvent collecter jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points qui peut être convertis en un bon de réduction de 1,50 €.


Depuis vingt ans, la communauté internationale promeut le développement de contrats d’accès aux ressources génétiques afin d’assurer une exploitation durable et équitable de la biodiversité. On constate cependant que les impacts de telles politiques sont limités, en termes de conservation de la nature comme de justice environnementale ou de retombées financières pour les populations locales. Leur influence sur les agendas et les positionnements des gouvernements des pays émergents et de certains scientifiques est en revanche manifeste. Une grande partie de ces derniers a en effet été convertie aux instruments économiques de mise en valeur de la biodiversité : filières de produits naturels, projets d’écotourisme, paiements pour services environnementaux… Les formes de savoirs et de pouvoirs construits sur la biodiversité et les services écosystémiques témoignent de ce ralliement.

Le pari de cet ouvrage est ainsi d’analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d’économie politique, à partir de l’examen des régimes de propriété industrielle sur le vivant dans trois pays émergents – le Vietnam, le Brésil et le Mexique – et d’études de cas sur la mobilisation des savoirs de communautés autochtones et locales dans ces pays. Les notions de biodiversité et de services écosystémiques et leur diffusion ne seraient-elles pas avant tout les marqueurs d’une néolibéralisation des politiques de conservation de la nature ?

Sommaire :

  • Introduction

Le pouvoir de la biodiversité

Frédéric Thomas

  • PARTIE 1 - Du partage des avantages aux indépendances nationales en matière de biotechnologies


Chapitre 1

Le partage des avantages, une nouvelle éthique pour la biodiversité ?

Frédéric Thomas, Geoffroy Filoche

Chapitre 2

La propriété intellectuelle sur le vivant dans les pays en développement

Frédéric Thomas, Geoffroy Filoche

Chapitre 3

Un régime sui generis pour la biodiversité cultivée

Frédéric Thomas

  • PARTIE 2 - Bioculturalité : entre contestation et requalification de la biodiversité

 

Chapitre 4

Défendre les maïs au Mexique, entre ressources génétiques et ressources politiques

Jean Foyer

Chapitre 5

Paysans, marchés et biodiversité au Vietnam

Frédéric Thomas, Dao The Anh, Lê Duc Thinh

Chapitre 6

L’invention du biome Cerrado, socio-biodiversité et économie verte au Brésil

Catherine Aubertin, Florence Pinton

  • PARTIE 3 - De la biodiversité ressource à la biodiversité flux

 

Chapitre 7

Crise des brevets de gènes et nouveaux objets d’appropriation. Vers une ontologie biologique de la propriété intellectuelle ?

Jean-Paul Gaudillière, Pierre-Benoît Joly

Chapitre 8

L’innovation variétale sous licence open source.

Comment maintenir des « communs » en amélioration des plantes ?

Éric Deibel, Jack Kloppenburg

Chapitre 9

Une nature liquide ? Les discours de la biodiversité dans le nouvel esprit du capitalisme

Christophe Bonneuil

Chapitre 10

Les services écosystémiques : un nouveau concept ?

Valérie Boisvert

Chapitre 11

Les paiements pour services écosystémiques au Mexique : rhétoriques et pratiques

Elizabeth N. Shapiro, Kathleen McAfee

Conclusion

Quel capitalisme pour la biodiversité ?

Valérie Boisvert

Bibliographie

Sigles et acronymes

9782759223701
ISBN :
978275922301
Editeur :
Quae / IRD (Institut de recherche pour le développement)
Collection :
Objectifs Suds
Type de couverture :
Souple
Année de parution :
2015
Largeur en cm :
15
Hauteur en cm :
24
Epaisseur en cm :
1
Poids en kg :
0,4
Au catalogue hiver :
oui
Auteur :
Frédéric Thomas, Valérie Boisvert (direction)
Nombre de pages :
296
Avis des experts :

Sommaire :

  • Introduction

Le pouvoir de la biodiversité

Frédéric Thomas

  • PARTIE 1 - Du partage des avantages aux indépendances nationales en matière de biotechnologies


Chapitre 1

Le partage des avantages, une nouvelle éthique pour la biodiversité ?

Frédéric Thomas, Geoffroy Filoche

Chapitre 2

La propriété intellectuelle sur le vivant dans les pays en développement

Frédéric Thomas, Geoffroy Filoche

Chapitre 3

Un régime sui generis pour la biodiversité cultivée

Frédéric Thomas

  • PARTIE 2 - Bioculturalité : entre contestation et requalification de la biodiversité

 

Chapitre 4

Défendre les maïs au Mexique, entre ressources génétiques et ressources politiques

Jean Foyer

Chapitre 5

Paysans, marchés et biodiversité au Vietnam

Frédéric Thomas, Dao The Anh, Lê Duc Thinh

Chapitre 6

L’invention du biome Cerrado, socio-biodiversité et économie verte au Brésil

Catherine Aubertin, Florence Pinton

  • PARTIE 3 - De la biodiversité ressource à la biodiversité flux

 

Chapitre 7

Crise des brevets de gènes et nouveaux objets d’appropriation. Vers une ontologie biologique de la propriété intellectuelle ?

Jean-Paul Gaudillière, Pierre-Benoît Joly

Chapitre 8

L’innovation variétale sous licence open source.

Comment maintenir des « communs » en amélioration des plantes ?

Éric Deibel, Jack Kloppenburg

Chapitre 9

Une nature liquide ? Les discours de la biodiversité dans le nouvel esprit du capitalisme

Christophe Bonneuil

Chapitre 10

Les services écosystémiques : un nouveau concept ?

Valérie Boisvert

Chapitre 11

Les paiements pour services écosystémiques au Mexique : rhétoriques et pratiques

Elizabeth N. Shapiro, Kathleen McAfee

Conclusion

Quel capitalisme pour la biodiversité ?

Valérie Boisvert

Bibliographie

Sigles et acronymes

Avis

Aucun avis client pour le moment.

Donnez votre avis

Le pouvoir de la biodiversité - Néolibéralisation de la nature dans les pays émergents

Depuis vingt ans, la communauté internationale promeut le développement de contrats d’accès aux ressources génétiques afin d’assurer une exploitation durable et équitable de la biodiversité. On constate cependant que les impacts de telles politiques sont limités, en termes de conservation de la nature comme de justice environnementale ou de retombées financières pour les populations locales. Leur influence sur les agendas et les positionnements des gouvernements des pays émergents et de certains scientifiques est en revanche manifeste. Une grande partie de ces derniers a en effet été convertie aux instruments économiques de mise en valeur de la biodiversité : filières de produits naturels, projets d’écotourisme, paiements pour services environnementaux… Les formes de savoirs et de pouvoirs construits sur la biodiversité et les services écosystémiques témoignent de ce ralliement.

Le pari de cet ouvrage est ainsi d’analyser le « pouvoir de la biodiversité » en termes d’économie politique, à partir de l’examen des régimes de propriété industrielle sur le vivant dans trois pays émergents – le Vietnam, le Brésil et le Mexique – et d’études de cas sur la mobilisation des savoirs de communautés autochtones et locales dans ces pays. Les notions de biodiversité et de services écosystémiques et leur diffusion ne seraient-elles pas avant tout les marqueurs d’une néolibéralisation des politiques de conservation de la nature ?

Donnez votre avis

16 autres produits de la même catégorie :