• Les Années folles de l'ethnographie
Feuilletez
Les Années folles de l'ethnographie
46,45 €
TTC
En stock

Les Années folles de l'ethnographie

Les auteurs : André Delpuech, Christine Laurière, Carine Peltier-Caroff
Editeur : Publications scientifiques du MNHN

Les Années folles de l’ethnographie relate une séquence passionnante de l’histoire de la culture et des sciences : les dix dernières années du Musée d’ethnographie du Trocadéro avant qu’il ne soit détruit pour laisser la place au Musée de l’Homme, inauguré en 1938. Dirigé à partir de 1928 par Paul Rivet et Georges Henri Rivière qui scellent une alliance inédite entre la science et la culture, le musée connaît une profonde modernisation à une époque où la reconnaissance des « arts primitifs » interroge le rôle même d’un musée d’ethnographie.

C’est le début des Années folles de l’ethnographie qui révèlent l’engouement pour une discipline, l’ethnologie. Entrant dans l’ère de la communication et de la publicité, le musée veut en être la vitrine. Grâce à Rivet et Rivière, l’ethnologie est tout autant dans la culture (moderne, occidentale, française) qu’elle se veut culturelle, en étudiant non plus des « races primitives », des « peuples archaïques », mais des cultures (traditionnelles, exotiques) qu’elle se propose de décrire et comprendre, dont elle ambitionne de révéler la logique et la symbolique propres, les lois de fonctionnement — proposition à la limite de la provocation dans une société française éduquée dans le culte de l’empire et de la mission civilisatrice de la France envers des peuples marginalisés.

Lire le résumé
  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

En achetant ce produit, les membres du club peuvent collecter jusqu'à 4 points de fidélité. Votre panier totalisera 4 points qui peut être convertis en un bon de réduction de 2,00 €.


Les Années folles de l’ethnographie relate une séquence passionnante de l’histoire de la culture et des sciences : les dix dernières années du Musée d’ethnographie du Trocadéro avant qu’il ne soit détruit pour laisser la place au Musée de l’Homme, inauguré en 1938. Dirigé à partir de 1928 par Paul Rivet et Georges Henri Rivière qui scellent une alliance inédite entre la science et la culture, le musée connaît une profonde modernisation à une époque où la reconnaissance des « arts primitifs » interroge le rôle même d’un musée d’ethnographie.

C’est le début des Années folles de l’ethnographie qui révèlent l’engouement pour une discipline, l’ethnologie. Entrant dans l’ère de la communication et de la publicité, le musée veut en être la vitrine. Grâce à Rivet et Rivière, l’ethnologie est tout autant dans la culture (moderne, occidentale, française) qu’elle se veut culturelle, en étudiant non plus des « races primitives », des « peuples archaïques », mais des cultures (traditionnelles, exotiques) qu’elle se propose de décrire et comprendre, dont elle ambitionne de révéler la logique et la symbolique propres, les lois de fonctionnement — proposition à la limite de la provocation dans une société française éduquée dans le culte de l’empire et de la mission civilisatrice de la France envers des peuples marginalisés.

9782856538074
ISBN :
978-2-85653-807-4
Editeur :
Publications scientifiques du MNHN
Type de couverture :
Souple avec rabats
Année de parution :
2017
Poids en kg :
2
Au catalogue printemps :
oui
Au catalogue hiver :
oui
Au catalogue libraires :
oui
Auteur :
André Delpuech, Christine Laurière, Carine Peltier-Caroff
Nombre de pages :
1000
Avis des experts :

Avis

Aucun avis client pour le moment.

Donnez votre avis

Les Années folles de l'ethnographie

Les Années folles de l’ethnographie relate une séquence passionnante de l’histoire de la culture et des sciences : les dix dernières années du Musée d’ethnographie du Trocadéro avant qu’il ne soit détruit pour laisser la place au Musée de l’Homme, inauguré en 1938. Dirigé à partir de 1928 par Paul Rivet et Georges Henri Rivière qui scellent une alliance inédite entre la science et la culture, le musée connaît une profonde modernisation à une époque où la reconnaissance des « arts primitifs » interroge le rôle même d’un musée d’ethnographie.

C’est le début des Années folles de l’ethnographie qui révèlent l’engouement pour une discipline, l’ethnologie. Entrant dans l’ère de la communication et de la publicité, le musée veut en être la vitrine. Grâce à Rivet et Rivière, l’ethnologie est tout autant dans la culture (moderne, occidentale, française) qu’elle se veut culturelle, en étudiant non plus des « races primitives », des « peuples archaïques », mais des cultures (traditionnelles, exotiques) qu’elle se propose de décrire et comprendre, dont elle ambitionne de révéler la logique et la symbolique propres, les lois de fonctionnement — proposition à la limite de la provocation dans une société française éduquée dans le culte de l’empire et de la mission civilisatrice de la France envers des peuples marginalisés.

Donnez votre avis

16 autres produits de la même catégorie :