PROMO
Sur une sélection d’articles
J’en profite
Créer un devis à partir de ce panier Demander un devis
La loutre d’Europe est de retour !

La loutre d’Europe est de retour !

Publié : 24/10/2019 15:55:08 - Catégories : Faune

Cousine de l’hermine et du blaireau, la loutre est un animal fascinant : semi-aquatique, elle est à l’aise aussi bien dans les cours d’eau - parfois très froids ! - que sur la terre ferme.

Animal sauvage, la loutre est aussi un mammifère joueur (un comportement qui n’est pas sans rappeler celui de nos animaux domestiques). Mais si l’espèce est aujourd’hui protégée et le grand public sensibilisé, la loutre a longtemps été chassée...

Une espèce bio-indicatrice

Parce que l’industrialisation des pays d’Europe et le commerce des peaux a conduit l’espèce au bord de l’extinction, la loutre a bien failli disparaître. Espèce la plus sensible des rivières, la loutre est une espèce“parapluie “: autrement dit, si on arrive à protéger cet animal, on protège l’ensemble de son écosystème.

La loutre d’Europe a développé un mode de vie plutôt nocturne et discret. A l’état sauvage, elle chasse donc la nuit, grâce à sa moustache ultra-sensible, capable de repérer les obstacles et d’attraper les proies.

Ce mustélidé de la sous-famille des lutrinés a reconquis certains territoires grâce à l’implication des collectivités territoriales et des associations de protection de la nature.

Pendant longtemps, elle a été considérée comme un indésirable. Outre le plaisir de la chasse, l’animal était pourchassé pour sa fourrure. Ajoutez à cela la pollution des rivières et vous obtenez une espèce menacée. Il faut attendre l’intervention de la loi sur la protection des espèces pour que la Loutre amorce une nouvelle reconquête de notre territoire.



Caractéristiques physiques et comportementales de la loutre

Gracieuse, la loutre d’Europe mesure environ 1 mètre et peut atteindre 1,25 mètre. Son poids oscille entre 5 et 11 kg (pour les mâles les plus corpulents). Grâce à ses doigts palmés et son pelage dense et presque hermétique, la loutre peut chasser dans les cours d’eau et s’aventurer en mer.

Sur son corps fuselé et souple, on distingue des taches blanches (au niveau de la moustache et sous le cou). Ces tâches aident les éleveurs de loutres européennes a identifier et distinguer les spécimens dont ils ont la charge.

Si l’eau est claire, la loutre voit aussi bien dans l’eau que dans l’air. Elle est essentiellement piscivore. Son terrain de chasse est assez large : entre 5 et 15 kg (voire plus pour les mâles). La préservation de l’espèce est intimement liée à la santé de nos cours d’eau et des poissons et batraciens qui y vivent.

Une fois par an (ou tous les ans et demi), la femelle en chaleur émet une odeur particulière qui attire et incite le mâle à se reproduire. Le reste du temps, les deux sexes s’évitent. Après l’accouplement, le mâle peut rester plusieurs semaines auprès de la femelle mais celle-ci le chasse quand l’accouchement approche.

La gestation dure 60 jours et la femelle met au monde 1 à 3 loutrons maximum, avec lesquels elle entretient un lien charnel jusqu’à leur émancipation. La période d’allaitement dure environ 3 mois. La maman loutre élève ses petits en bord de berge, dans un terrier naturel qu’elle peut aménager.

En pleine nature, son espérance de vie est de 5 ans, contre 15 ans en captivité.



Répartition géographique de la loutre

En l’espace de 30 ans - de 1940 aux années 70, la loutre française est passée du statut d’animal répandu à celui d’espèce rare ou disparue (selon les régions). Protégée à partir de 1981, la loutre d’Europe peut engager sa lente reconquête de notre territoire

evolution de la loutre en france


Crédit du schéma : @BiotopeEdition – La loutre d’Europe

Le livre “Loutre d’Europe” pour en savoir plus...

Nous recommandons vivement “Loutre d’Europe”, l’ouvrage de référence coécrit par :

● René Rosoux : Docteur en sciences, diplômé de l’université de Rennes. Spécialiste des prédateurs piscivores et naturaliste depuis l’enfance.


● Charles Lemarchand : Diplômé de l’université de Clermont-Ferrand, il a un doctorat sur la loutre et son milieu (La dynamique de composés toxiques et essentiels dans les tissus de la loutre)..


● Ces deux naturalistes de renom et spécialistes de l’espèce ont regroupé quarante années de recherches et découvertes sur la loutre d’Europe.


● En collaboration de Christian Bouchardy et Roland Libois