PROMO
Sur une sélection d’articles
J’en profite
Créer un devis à partir de ce panier Demander un devis
Les chauves-souris : des animaux fabuleux et méconnus

Les chauves-souris : des animaux fabuleux et méconnus

Publié : 13/11/2019 09:35:17 - Catégories : Faune

Brisons le mythe ! Seuls mammifères à pouvoir voler, insecticide naturel diablement efficace et merveille de l’évolution dont l’espérance de vie avoisine les 30 ans, les chauves-souris sont l’objet d’une mauvaise réputation. Partons à leur rencontre.  

Milieu de vie : où vivent les chauves-souris ? 

Les chauves-souris ont conquis tous les milieux de la planète, ce qui en dit long sur leur capacité à survivre. Leur quotidien s’articule autour de 3 zones : 

Leur habitat : on peut les trouver dans de nombreux gîtes naturels, comme les cavités des arbres ou les fissures des parois rocheuses. 

Leur terrain de chasse : la présence d’insectes étant un critère essentiel, on peut les retrouver aussi bien dans des milieux ouverts (forêt essentiellement) que fermés (greniers, caves, granges…).  

Leurs corridors de déplacement : pour se déplacer de leurs gîtes jusqu’aux zones de chasse, elles peuvent parcourir des distances de 5 à 30 km. Pour faire ces déplacements, elles empruntent les structures “linéaires” du paysage : cours d’eau, alignements d’arbres et lisières forestières sont autant de points de repère. 

L'écholocalisation ou comment voyager sans GPS ?

Les chauves-souris possèdent une aptitude exceptionnelle pour se déplacer dans l’obscurité. Bien qu’elles ne soient pas aveugles, elles ont dû développer un système d’ondes sonores directionnelles. 

L’écholocalisation consiste à émettre des sons très aigus (la plupart imperceptibles pour l’oreille humaine) qui rebondissent sur les objets et qui reviennent à leurs oreilles sous forme d’échos. De cette façon, elles peuvent construire une image sonore précise de leur environnement. 

Elles ont recours à l’écholocalisation pour se déplacer et chasser. Grâce aux échos reçus, elles obtiennent des informations sur la direction, la distance et même la taille de leur proie.  

Des alliées pour l’équilibre écologique....

Plus de 70% des chauves-souris du monde s’alimentent d’insectes, tandis que d’autres jouent un rôle de pollinisateurs ou de frugivores (elles mangent des fruits mûrs). Ces chauves-souris contribuent à la pollinisation des fleurs et à la production de fruits. Les chauves-souris qui s’alimentent de graines contribuent à leur dispersion, favorisant ainsi, la reproduction des plantes tropicales. C’est donc bien un mammifère pollinisateur.  

Les chauves-souris insectivores chassent plutôt des insectes volants et nocturnes. Elles peuvent capturer des insectes au vol et au repos. 

Seules trois espèces de chauves-souris sur 1200 sont hématophages, c’est-à-dire sanguinivores. Celles-ci habitent en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

Les chauves-souris insectivores jouent le rôle d’un insecticide naturel ! La pipistrelle, par exemple, peut manger jusqu’à 3000 insectes par nuit. 

Pourquoi mènent-elles une vie nocturne ? 

Ce mode de vie s’explique par trois raisons principales :

  1. Pour échapper aux prédateurs, notamment les rapaces
  2. Pour accéder plus facilement à la nourriture en évitant la concurrence avec les oiseaux diurnes
  3. Pour éviter l’exposition au soleil qui abîme leurs ailes


Et si l’on détruisait les fausses croyances ? 

Démêlons le vrai du faux...

Elles consomment toutes du sang : FAUX !

Sur plus de 1200 espèces de chauves-souris, seules 3 espèces consomment du sang.  Bien loin des vampires, les chauves-souris prélèvent un peu de sang sur les animaux endormis (comme les vaches ou les chevaux). Elles sont si délicates dans leur tâche qu’ils ne s’en rendent pas compte.... 

Elles s’agrippent dans les cheveux : BURLESQUE !

Beaucoup craignent les chauves-souris. Certains disent qu’elles aiment s’emmêler dans les chevelures... Impossible ! Elles se dirigent très bien en vol. Capables de repérer un minuscule insecte par écholocalisation, elles n’ont en outre aucun intérêt à atterrir sur votre tête. 

Elles peuvent transmettre la rage : VRAI

Les chauves-souris, tout comme les mammifères, peuvent être porteuses des maladies telles que la rage ou l'ebola. En réalité, très peu de chauves-souris ont porté de telles maladies. 

Notez que pour attraper la rage, il faut être mordu par l’animal porteur de la rage. La manipulation des chauves-souris est interdite par la loi et les quelques rares cas de transmission sont dus à des manipulations imprudentes. 

Elles abîment les charpentes : FAUX

Non ! Elles se contentent de se suspendre au plafond. Elles ne mangent ni ne rongent la charpente. 

Elles prolifèrent comme les rats : FAUX

Pas du tout ! Elles n’ont rien à voir avec les souris et portent bien mal leur nom ! Les chauve-souris peuvent donner naissance à un unique petit par an. 

Les différentes espèces en France

En France, on compte 34 espèces de chauves-souris, toutes de petite taille (entre 20 et 40 cm). Voici les espèces les plus communes : 

- La Pipistrelle commune (le plus petites)

- Les Oreillards (avec leurs oreilles de grande taille)

- Les Rhinolophes (avec un nez en forme de fer à cheval)

- La Sérotine commune (qui habite dans les greniers)

- Les noctules (espèce qui habite dans la forêt)

- Le Grand murin (de moyenne à grande taille)

Vous aimeriez en savoir plus sur ces mammifères exceptionnels qui habitent non loin de chez vous ?

Découvrez notre ouvrage, qui synthétise l'ensemble des connaissances acquises sur les 34 espèces de Chauves-souris de la zone francophone (incluses des cartes de répartition) : Les chauve-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse

Pour aller plus loin...

Biotope présente SonoChiro, un logiciel de traitement automatique d’enregistrements d’ultrasons de chauves-souris. SonoChiro a déjà conquis de très nombreux chiroptérologues.

Développé par Biotope, SonoChiro permet l'identification de 111 espèces de chiroptères d’Europe, du Bassin Amazonien, des Îles britanniques et des Petites Antilles.

Devenir membre du club Biotope