PROMO
Sur une sélection d’articles
J’en profite
Créer un devis à partir de ce panier Demander un devis
Les espèces protégées en France

Les espèces protégées en France

Publié : 24/10/2019 16:16:21 - Catégories : Faune

La loi du 10 juillet 1976 définit les principes de la protection de la nature sauvage en France. Sont dites “protégées” les espèces animales ou végétales inscrites sur une liste de protection par arrêté ministériel. Sans cette “liste rouge”, la sauvegarde de la biodiversité serait compromise…

Règles générales de protection

Chaque arrêté présente ses propres modalités, mais il existe des règles communes. En général, un arrêté interdit :

  • La destruction, la capture ou la mutilation de l’espèce, quel que soit son stade de croissance
  • La perturbation volontaire de l’animal ou du végétal dans son habitat
  • La dégradation de l’habitat naturel (pollution de l’eau, de l’air, pollution sonore…). Cette interdiction de dégradation porte notamment sur le repos et la reproduction de l’espèce.
  • La vente, l’achat, le transport et le commerce de l’espèce protégée

Notons que des dérogations à ces interdictions existent dans certains cas. Si la protection concerne en général des vertébrés et des plantes, elle peut porter sur des invertébrés, insectes ou champignons.

Oiseaux protégés

La France bénéficie d’une des avifaunes les plus riches d’Europe avec plus de 400 espèces observées annuellement.

Pourtant, les scientifiques tirent la sonnette d’alarme : en moyenne, les populations d’oiseaux se sont réduites d’un tiers en un peu plus de 15 ans dans les campagnes de France.

Témoignant de la dégradation des écosystèmes, cette disparition est emblématique du réchauffement climatique qui a également un impact direct sur les comportements de nombreuses espèces d’oiseaux, redessinant la carte de leurs habitats et pouvant rendre certaines d’entre-elles plus difficiles à observer.

Parmi les espèces protégées en France (Arrêté du 29 octobre 2009), nous pouvons citer quelques exemples :

Bernache nonnette Balbuzard pêcheur Cigogne blanche Macareux moine
Cygne tuberculé Pygargue à queue blanche Ibis falcinelle Chouette effraie
Cygne de Bewick Gypaète barbu Spatule blanche Hibou moyen-duc
Fuligule nyroca Vautour percnoptère Bihoreau gris Hibou grand-duc
Tadorne de Belon Vautour fauve Héron garde-bœufs Chouette hulotte
Fulmar boréal Vautour moine Héron cendré Martin pêcheur d'Europe
Harle piette Buse variable Grande Aigrette Pic vert
Grèbe huppé Aigle royal Fou de Bassan Grand Corbeau
Grèbe à cou noir Grue cendrée Grand Cormoran Mésange bleue
Grèbe castagneux Échasse blanche Faucon crécerellette

Hirondelle rustique

Flamant rose Bécasseau sanderling Faucon crécerelle

Cigogne noire Goéland marin Verdier d'Europe

Epervier d'Europe Faucon pèlerin Sterne caugek


Notre recommandation : le livre Observer les oiseaux en France - Plus de 300 sites ornitho,.

La flore patrimoniale

Si la France est un beau pays, c’est aussi grâce à sa flore patrimoniale. Chaque région de France possède des milliers de plantes et fleurs dont beaucoup sont inscrites à la liste des espèces protégées. L’arrêté du 20 janvier 1982 (augmenté en 1995, 2006 puis 2013) qui inclut cette liste rouge précise :

« Afin de prévenir la disparition d'espèces végétales menacées et de permettre la conservation des biotopes correspondants, sont interdits, en tout temps et sur tout le territoire métropolitain, la destruction, la coupe, la mutilation, l'arrachage, la cueillette ou l'enlèvement, le colportage, l'utilisation, la mise en vente, la vente ou l'achat de tout ou partie des spécimens sauvages des espèces citées à l'annexe I du présent arrêté. »

Or la protection des végétaux est d’autant plus délicate que les fleurs et plantes sont sans défense. Il est facile pour un randonneur peu respectueux ou mal informé d’arracher un plant d’Adonis dans les Pyrénées, une Armeria du Roussillon, une rose des marais ou un géranium dans son voisinage, simplement parce que c’est joli...

Comment découvrir la botanique et reconnaître les plantes ?

Découvrez notre collection de Flore patrimoniale, dont par exemple :

logiciel identification florenum

Les espèces marines

Coraux, mollusques, coquillages, oursins, crustacés, mammifères marins figurent sur la liste des espèces marines protégées… Pour protéger la biodiversité marine et les services rendus par les océans, la France a choisi de mener une politique volontariste de création et de gestion d'aires marines protégées dans toutes ses eaux, métropolitaines et ultramarines.

La France, c'est 11 millions de km² pour la majorité situés outre-mer, soit le second espace maritime au monde, réparti sur 3 océans. Notre pays représente à lui seul 10% des récifs coralliens, 20% des atolls et 6% des monts sous-marins.

Si la convention des Nations Unies nous obligent à protéger ces espaces au niveau international, la France a adopté un plan national : Natura 2000. On compte aujourd’hui 10 parcs marins protégés.

(source : http://www.aires-marines.fr/Les-aires-marines-protegees/Contexte-global).

Découvrez l’ouvrage : Coraux constructeurs de récifs des caraïbes

Le plastique, une des causes de la diminution des espèces marines

Le plastique a envahi toutes les mers et on le retrouve dans la chair même de ces espèces. On parle désormais d’un continent plastique (déchets divers): contenu par les courants au large du Pacifique nord, cet amas de plastique d’une trentaine de mètres de profondeur s’étend sur 3,5 millions de kilomètres carrés… c’est-à-dire 6 fois la superficie de la France !

Or ces détritus sont confondus avec le plancton. Conséquence : tortues, oiseaux et autres mammifères marins s’en alimentent, ce qui obstrue leur appareil digestif. Sans compter que ce milieu plastique favorise la prolifération des araignées d’eau, une menace pour l’équilibre de l’écosystème.

La méditerranée touchée...

Le taux de renouvellement des eaux en Méditerranée étant de 90 ans environ et que le plastique marin a une espérance de vie de plus de 100 ans, la densité plastique atteint des records mondiaux (250 milliards de microplastiques !). Nos littoraux sont ainsi envahis par les déchets et nos assiettes aussi. Le poisson que nous mangeons contient - même à faible dose - du plastique.

Mieux connaître et identifier les espèces marines : Guide Faune et Flore de la méditerranée

5 gestes pour préserver la biodiversité

Contrairement à une idée reçue, protéger la planète n’est pas si compliqué que cela. A l’échelle de chaque citoyen, il est possible de limiter son empreinte écologique et aider Dame Nature.

Voici 5 gestes qui font la différence au quotidien :

● Soyez bienveillant à l’égard des habitats naturels (littoraux, montagnes, forêt, étangs…) : n’y jetez pas vos déchets (entre autres plastiques), ne détruisez pas les nids, observez les animaux aux jumelles…

● Ne participez pas à l’introduction d’espèce envahissante, seconde menace selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).

● Évitez ou limitez l’usage de pesticides, d’engrais et d'insecticides… ce sont des poisons pour la biodiversité de votre jardin ou de votre exploitation.

● Privilégiez le paillage et le compost à la surconsommation d’eau dans votre jardin.

● Optez pour le pré fleuri plutôt qu’un simple gazon