Jeu nature Betula - Bataille nature à la montagne
Jeu nature Betula - Bataille nature à la montagne

Jeu nature Betula - Bataille nature à la montagne

article diffusé
3760174130008
10,00 €

On joue selon une règle proche du jeu de bataille. La marmotte prend l’herbe, les fleurs, mais elle peut être, à son tour, prise par l’aigle royal. Méfiez-vous du pou ! Il peut piquer de nombreux animaux, même le lynx !

But du jeu  : S’approprier le plus grand nombre de cartes en se servant des relations alimentaires entre espèces. Ce jeu aiguise les qualités d’observation et de concentration. Il permet aux petits et aux grands d’en savoir plus sur le régime alimentaire des animaux de la montagne.

  • A partir de 5 ans
  • Durée du jeu : environ 10 minutes
  • Régles et cartes en Français, Italien, Allemand et Anglais
  • 52 cartes
  • 2 à 3 joueurs


Fabriqué en France.

 

Dans les montagnes préservées, les plantes et les animaux occupent naturellement des zones qui correspondent à leurs besoins. Le serpolet apprécie les versants secs et ensoleillés ; les papillons visitent ses fleurs à la recherche de nectar. La plupart des espèces de papillons font le choix d’une seule espèce de plante pour pondre leurs œufs. C’est cette plante hôte qui permettra à la chenille, née de l’œuf, de se nourrir de son végétal favori avant de se transformer en papillon.

A l’abri des arbres, les fourmis utilisent les aiguilles du mélèze pour construire une fourmilière parfois imposante. Les écureuils font provisions de graines, tout en se régalant de framboises.

L’Herbe des pelouses alpines nourrit de nombreux herbivores comme le chamois. Les criquets peuvent être très nombreux sur les versants chauds en été. C’est l’époque où, cachés dans les hautes herbes, naissent les poussins du tétras lyre. Les criquets sont pour eux une nourriture de choix utile à leur croissance.

Les marmottes broutent herbes et fleurs. Elles doivent beaucoup manger au cours de l’été, car c’est leur seule chance de survivre durant l’hibernation du long hiver montagnard.

L’hiver venu, le campagnol des neiges, qui n’hiberne pas, creuse tout un réseau de galeries sous l’épais manteau de neige. Attiré par cet environnement calme, un lynx affamé peut bondir par surprise sur un chamois fatigué par l’hiver. Si la vieillesse ou des parasites tels que les poux l’ont trop affaibli, il risque de rater sa proie et de mourir de faim.

Dans le ciel printanier, l’aigle royal cherche une proie pour nourrir son unique petit ; gare au marmotton imprudent ou à la vipère un peu trop pressée de s’exposer au soleil !

Vous aimerez aussi

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Cette boutique vous demande d'accepter les cookies afin d'optimiser les performances, les fonctionnalités des réseaux sociaux et la pertinence de la publicité. Les cookies tiers liés aux réseaux sociaux et à la publicité sont utilisés pour vous offrir des fonctionnalités optimisées sur les réseaux sociaux, ainsi que des publicités personnalisées. Acceptez-vous ces cookies ainsi que les implications associées à l'utilisation de vos données personnelles ?