• Stratotype Givétien
Feuilletez
Stratotype Givétien
33,18 €
TTC
En stock

Stratotype Givétien - CD ROM inclus

Les auteurs : Denise Brice, coordinatrice
Editeur : Biotope / Publications scientifiques du MNHN

La Pointe de Givet, sorte d’intrusion de notre frontière dans la Belgique au nord-est de la France, offre des paysages magnifiques le long de la vallée de la Meuse. Ils contrastent singulièrement avec ceux, relativement monotones, de l’Ardenne française au sud et de la Famenne en Ardenne belge au nord. Ces reliefs ont retenu très tôt l’attention d’hommes, tels Charles Quint et Vauban, qui surent les utiliser à des fins militaires en y édifiant des fortifications. Il s’agit du « fort de Charlemont », en rive gauche de la Meuse et du « Mont d’Haurs » en rive droite.


En 1879, l’éminent géologue Jules Gosselet relia ces reliefs à la structure du sous-sol et introduisit le nom d’étage Givétien pour les escarpements des bords de Meuse, au sud de Givet, sous la forteresse de Charlemont. Cet étage, internationalement reconnu et adopté par toute la communauté scientifique, mérite qu’on s’y attarde pour présenter les objets qu’il renferme : roches, fossiles divers et nombreux, récifs, reliefs, grotte…, les hommes qui les ont découverts, décrits ou expliqués, les monuments édifiés à partir de ces roches givétiennes, afin de contribuer à mettre en valeur la richesse du patrimoine géologique de cette région à préserver.


Le temps du géologue est divisé en étages définis par les fossiles qu’ils contiennent. Afin d’établir des références universelles, certains sites où les couches géologiques correspondant à ces étages affleurent ont été qualifiés de « stratotypes ». La collection Patrimoine géologique a pour objet de publier des synthèses sur chacun des stratotypes situés en France.

Table des matières disponible dans la section "télécharger".


Feuilleter l'ouvrage  FEUILLETER ICI UN EXTRAIT DE L'OUVRAGE

Lire le résumé
  • Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance") Garanties sécurité (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance") Politique de livraison (à modifier dans le module "Réassurance")
  • Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance") Politique retours (à modifier dans le module "Réassurance")

En achetant ce produit, les membres du club peuvent collecter jusqu'à 3 points de fidélité. Votre panier totalisera 3 points qui peut être convertis en un bon de réduction de 1,50 €.


La Pointe de Givet, sorte d’intrusion de notre frontière dans la Belgique au nord-est de la France, offre des paysages magnifiques le long de la vallée de la Meuse. Ils contrastent singulièrement avec ceux, relativement monotones, de l’Ardenne française au sud et de la Famenne en Ardenne belge au nord. Ces reliefs ont retenu très tôt l’attention d’hommes, tels Charles Quint et Vauban, qui surent les utiliser à des fins militaires en y édifiant des fortifications. Il s’agit du « fort de Charlemont », en rive gauche de la Meuse et du « Mont d’Haurs » en rive droite.


En 1879, l’éminent géologue Jules Gosselet relia ces reliefs à la structure du sous-sol et introduisit le nom d’étage Givétien pour les escarpements des bords de Meuse, au sud de Givet, sous la forteresse de Charlemont. Cet étage, internationalement reconnu et adopté par toute la communauté scientifique, mérite qu’on s’y attarde pour présenter les objets qu’il renferme : roches, fossiles divers et nombreux, récifs, reliefs, grotte…, les hommes qui les ont découverts, décrits ou expliqués, les monuments édifiés à partir de ces roches givétiennes, afin de contribuer à mettre en valeur la richesse du patrimoine géologique de cette région à préserver.


Le temps du géologue est divisé en étages définis par les fossiles qu’ils contiennent. Afin d’établir des références universelles, certains sites où les couches géologiques correspondant à ces étages affleurent ont été qualifiés de « stratotypes ». La collection Patrimoine géologique a pour objet de publier des synthèses sur chacun des stratotypes situés en France.

Table des matières disponible dans la section "télécharger".


Feuilleter l'ouvrage  FEUILLETER ICI UN EXTRAIT DE L'OUVRAGE

Denise Brice, retraitée du CNRS, spécialiste des brachiopodes dévoniens, est professeur émérite de l’Université catholique de Lille où elle y a assuré des cours pendant de nombreuses années. Très attachée au patrimoine géologique, elle collabore de longue date au Comité régional du Patrimoine géologique. Présidente de la Société géologique en 1996-1997, elle initie et organise, avec la Société géologique du Nord, le musée d’Histoire naturelle de Lille et le Conservatoire des Sites naturels Nord-Pas-de-Calais, les premières "Journées régionales du Patrimoine géologique du Nord-Pas-de-Calais" à Lille en 1997.

9782856537916
ISBN :
9782366621907
Editeur :
Biotope / Publications scientifiques du MNHN
Type de couverture :
Souple
Année de parution :
2016
Largeur en cm :
16
Hauteur en cm :
24
Epaisseur en cm :
2
Poids en kg :
1
Au catalogue printemps :
oui
Au catalogue hiver :
oui
Au catalogue libraires :
oui
Auteur :
Denise Brice, coordinatrice
Nombre de pages :
272
Avis des experts :

Denise Brice, retraitée du CNRS, spécialiste des brachiopodes dévoniens, est professeur émérite de l’Université catholique de Lille où elle y a assuré des cours pendant de nombreuses années. Très attachée au patrimoine géologique, elle collabore de longue date au Comité régional du Patrimoine géologique. Présidente de la Société géologique en 1996-1997, elle initie et organise, avec la Société géologique du Nord, le musée d’Histoire naturelle de Lille et le Conservatoire des Sites naturels Nord-Pas-de-Calais, les premières "Journées régionales du Patrimoine géologique du Nord-Pas-de-Calais" à Lille en 1997.

Avis

Aucun avis client pour le moment.

Donnez votre avis

Stratotype Givétien - CD ROM inclus

La Pointe de Givet, sorte d’intrusion de notre frontière dans la Belgique au nord-est de la France, offre des paysages magnifiques le long de la vallée de la Meuse. Ils contrastent singulièrement avec ceux, relativement monotones, de l’Ardenne française au sud et de la Famenne en Ardenne belge au nord. Ces reliefs ont retenu très tôt l’attention d’hommes, tels Charles Quint et Vauban, qui surent les utiliser à des fins militaires en y édifiant des fortifications. Il s’agit du « fort de Charlemont », en rive gauche de la Meuse et du « Mont d’Haurs » en rive droite.


En 1879, l’éminent géologue Jules Gosselet relia ces reliefs à la structure du sous-sol et introduisit le nom d’étage Givétien pour les escarpements des bords de Meuse, au sud de Givet, sous la forteresse de Charlemont. Cet étage, internationalement reconnu et adopté par toute la communauté scientifique, mérite qu’on s’y attarde pour présenter les objets qu’il renferme : roches, fossiles divers et nombreux, récifs, reliefs, grotte…, les hommes qui les ont découverts, décrits ou expliqués, les monuments édifiés à partir de ces roches givétiennes, afin de contribuer à mettre en valeur la richesse du patrimoine géologique de cette région à préserver.


Le temps du géologue est divisé en étages définis par les fossiles qu’ils contiennent. Afin d’établir des références universelles, certains sites où les couches géologiques correspondant à ces étages affleurent ont été qualifiés de « stratotypes ». La collection Patrimoine géologique a pour objet de publier des synthèses sur chacun des stratotypes situés en France.

Table des matières disponible dans la section "télécharger".


Feuilleter l'ouvrage  FEUILLETER ICI UN EXTRAIT DE L'OUVRAGE

Donnez votre avis

16 autres produits de la même catégorie :